En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Actualités

En 2017, la marque Cocoa est devenu Ti’Kafé Pur Arabica.
Le nom change, pas la saveur !

La gamme Arabica change de nom et devient TI'KAFé Pur ARABICA

Découvrez la galerie photos

Préparation du grain de café à Tartane

Sélectionnés par votre torréfacteur artisanal à Tartane, les grains de café sont au préalable préparés.

De la cerise au grain de café

Le caféier produit des fruits nommés « cerises » que l’on cueille à maturité (une fois devenus rouges). La cerise de café comprend un ou deux grains de café vert enveloppés de pulpe et de parche. Une fois les cerises cueillies, il faut donc extraire les grains de café. C’est un travail qui se fait sur les plantations.

Il existe deux façons de préparer le grain après la récolte : la voie sèche et la voie humide. Toutes les étapes qui suivent la récolte ont leur importance dans la qualité du café vert.

Par la voie sèche, on obtient le café vert nature

Les cerises sont étendues en minces couches au soleil. Elles doivent être fréquemment remuées et abritées la nuit, ou lorsqu’il pleut. Le séchage dure une vingtaine de jours. La teneur en eau des cerises est alors ramenée de 70% à 12%. L'ensemble des enveloppes (la peau, la pulpe et la parche) se déshydrate et forme la coque. Le café est sec quand le grain "sonne" dans la coque. On enlève ensuite la coque qui entoure le grain et on obtient ainsi le café vert nature.

La voie humide aboutit au café vert lavé

La voie humide comprend plusieurs étapes : la peau et la pulpe du fruit sont d'abord retirées par des dépulpeurs mécaniques. Le café est ensuite lavé à l’eau. Le lavage permet aussi une classification des grains en fonction de leur densité, ce qui permet d'éliminer les fèves les plus légères et les matières étrangères. Après le lavage, le grain entouré de sa seule parche est séché jusqu’à ce que son taux d’humidité atteigne 12%. Dernière étape, le déparchage donne le café vert que l’on appelle « lavé ».

La fermentation et le séjour du café dans l’eau diminuent l’amertume du café, son astringence et procurent un goût plus fin.

La couleur du grain vert d’Arabica, qui est plutôt gros, allongé et plat, se rapproche du bleu-vert lorsqu'il est traité par voie humide. Celle du grain vert de Robusta, plutôt petit et rond, se rapproche du brun lorsqu'il est traité par voie sèche.

Notre premier travail, en tant que torréfacteur, consiste donc à sélectionner les meilleures qualités de café vert. Nous choisissons des grands crus issus des meilleures origines, principalement dans la région caraïbe (Amérique Centrale et Amérique du Sud) afin de vous faire découvrir les différents terroirs de café.